mercredi 22 mars 2017

Christophe GAVAT

 "96 heures Un commissaire en garde à vue"
" La 97 heure Flic un jour Flic toujours"
de Christophe Gavat édité par Michalon

Dans son livre « 96 heures » (Un commissaire en garde à vue) Christophe Gavat clame son innocence et critique la manière dont l'enquête a été menée. Fait le bilan de ses 25 ans de carrière beaucoup de cadavres, la vie de famille réduite à peau de chagrin, les missions ingrates, les moqueries, le mépris, la ligne jaune à ne pas franchir, les injustices quand le flic devient bouc émissaire, la complexité du système judiciaire, les vices de procédure, le rôle des informateurs, les planques..

Dans son second livre « La 97 éme heure » (Flic un jour, flic toujours) il raconte l’après, la parole libérée .Il pose un regard critique sur l’évolution des institutions policières et judiciaires. Sans langue de bois, il dénonce les dérives et les paradoxes du système, décrit la perte de l’humain au bénéfice du politique! L’oubli du terrain au prix de la statistique. Revient sur des anecdotes marquantes de sa vie de policier et porte un regard désabusé sur les institutions policière et judiciaire françaises.

Biographie: En octobre 2011, des policiers lyonnais et grenoblois, dont le commissaire de police Christophe Gavat, alors chef de la PJ de Grenoble, sont placés en garde à vue pendant quatre jours et mis en examen pour Association de malfaiteurs, trafic de stupéfiants , détournement de scellés et vol en réunion , dans le cadre de « l’affaire Neyret » L’inspection générale des services (IGS) suspecte les policiers d’avoir détourné de la drogue, sur ordre de leur supérieur, le commissaire divisionnaire Michel Neyret, numéro deux de la police judiciaire de Lyon, afin de rétribuer des indicateurs

SPSP: Mêlant réflexions et anecdotes, ce talentueux conteur retrace avec humour et émotion une vie de flic jalonnée de rencontres violentes, touchantes et qui ne laissent pas indifférent. « Un très bon cru à déguster sans modération ». Pour les amoureux de polar, une belle écriture à découvrir. Un auteur, comme on les aime à découvrir.


lundi 20 mars 2017

Gilles GUILLOTIN

                                              
 "33 ans Flic pour rien?" de Gilles Guillotin
   Edité par Temporis

33 ans flic pour rien est le témoignage percutant et sans fard. Un commandant fonctionnel de la Police Judiciaire grenobloise, au confluent des plus nocives routes de la drogue européenne et d’affaires retentissantes de la région Rhône Alpes Auvergne.

L’auteur, qui fut numéro deux de la PJ de Grenoble, témoigne de son expérience des indics et des stups. La chute de son patron, Michel Neyret, le touche personnellement et ébranle la PJ au plus haut niveau, jusqu’au « 36 »,  le fameux quai des orfèvres.
C’est un boulot qui colle à la peau ; transcende, pousse aux limites, donnant à celui qui embrasse un sentiment d’utilité, un besoin de reconnaissance, mais aussi parfois une impression de puissance poussant à négliger les dangers et les pièges du métier. Où, quand,combien ? Trois réponses qu’un indic doit apporter au flic, un condé qui sait sortir de l’eau son tonton !

Biographie: Gilles Guillotin est ancien n°2 de la PJ de Grenoble sous les ordres du commissaire divisionnaire. Michel Neyret, directeur adjoint de la PJ de Lyon, avec lequel il a été amené à travailler. 
Préférant une retraite anticipée, l ‘auteur était un grand professionnel reconnu, spécialiste des stups,des tontons, des limites. 33 ans de carrière dans la police.

SPSP: C’est l’histoire d’une aventure humaine, celle d’un flic, toujours sur la brèche, avec ses joies et ses peines, celle d’un accident de flic en vraie grandeur et que seuls les passionnés peuvent connaître. Dans ce récit très bien écrit, Gilles Guillotin nous offre un document d’actualité brut, direct. Un Homme que nous avons été ravis de recevoir à notre salon du 4 Mars 2017 à Saint-Chef et ainsi de mieux connaitre. Il est des rencontre où l'on se sent un peu plus intelligent après.




vendredi 10 mars 2017

Un Collector



Sang pour Sang POLAR a été le premier salon à réunir:
Michel Neyret, Gilles Guillotin, Christophe Gavat
Leur copain Pierre Pouchairet
et la présidente de SPSP Gisèle

mardi 28 février 2017

Des finaliste au prix Sang pour Sang POLAR au salon




Ils sont cinq finalistes pour le

Prix sang pour Sang POLAR 2017

seront présents:

Nicolas BEUGLET
                                                   " Le cri"

                                 
                                                                                     Ahmed TIAB
                                                                           " Le désert ou la mer"

                               
     René MANZOR
  " Dans les brumes du mal"




Seront absents:
Jean- Marc Durant   " Les anges barbares"  et     Violette Cabesos " portrait de groupe avec parapluie"

mercredi 22 février 2017

Des Libraires et des livres

Présentes aussi le 4 Mars






Libraires de formation, de métier, de convictions,elles ont  créé en 2011 à Bourgoin-Jallieu, une « vraie » librairie : un lieu à taille humaine, chaleureux, où chacun trouve son livre, mais aussi accueil, conseil, compétence, et bonne humeur !



SPSP:  Un vrai plaisir de se rendre dans cette librairie à taille humaine. Le conseil est toujours pointu et avec le sourire en prime!!!!

mardi 21 février 2017

Un éditeur Rhône Alpin


Présente aussi le 4 Mars à Saint-Chef



Une maison d'édition au cœur de la région Rhône-Alpes à Craponne

Jean-Luc UFFREDI , gérant des Editions "les Passionnés de Bouquins" crées en 2010

La maison d'édition publie à compte d'éditeur exclusivement. C'est donc un éditeur qui s'engage auprès de ses auteurs et et les respecte.

dimanche 19 février 2017

Ils seront là aussi



A vous de deviner qui est qui ?????






Eric BOUHIER

Nicolas BEUGLET

René MANZOR
Amhed TIAB

Laurent SARZIER
Christophe GAVAT
Pierre POUCHAIRET

Arman JECKO                                          Gerard COQUET


Michel NEYRET
            André BLANC
                                                
                  Gilles GUILLOTIN








RÉPONSE LE 4 MARS A SAINT CHEF(38)