mercredi 25 janvier 2012

Alain BRON


"Maux Fléchés"  d'Alain Bron
Édité par  In Octavo

«Élie n’aurait jamais dû s’emporter. Jamais il n’aurait dû hurler à son voisin?: «Un jour, j’aurai ta peau?!». Et devant témoins, par-dessus le marché! Il aurait mieux fait d’obéir à sa culture parpaillote et laisser à Dieu seul le soin du châtiment. Ces quelques mots ne lui avaient valu rien de moins qu’une garde à vue, suivie d’une mise en examen et une incarcération à la maison d’arrêt de Privas. Pas fort pour un Ardéchois silencieux, travailleur et tenace. Un Ardéchois, quoi.Résumé :Salade de truands à l’ardéchoise?: saisissez un paroissien ordinaire, laissez mijoter en cellule; ajoutez un voyou lyonnais et son calibre; relevez d’une poignée de mauvais garçons, d’une veuve et d’un colonel de gendarmerie mélomane; assaisonnez de vendettas urbaines et de rancœurs agricoles. Servez chaud au creux d’une vallée perdue. Que diable Quentin Cherrier, pigiste épris de ruralité, avait-il besoin d’ajouter son grain de sel? Il est des estomacs qui ne supportent pas plus les châtaignes que les pruneaux



Né d’un père franc-comtois et d’une mère italienne, le petit Alain Bron découvre l’existence des microbes en ramassant dans la rue tout un tas de cochonneries qu’il rapportera à la maison. À douze ans, il invente le cure-pipe électrique. ?À seize ans, il expérimente sur son avant-bras la loupe solaire. À trente ans, il fait semblant de comprendre les effets systémiques du management matriciel. Aujourd’hui, il écrit des nouvelles, des textes d’humour et des polars qui, à son grand étonnement, sont bien accueillis par le public.

SPSP:  Une bonne recette de cuisine

Aucun commentaire: