mardi 5 juin 2012


SANG POUR SANG POLAR 
La manifestation se déroule les 9 et 10 juin prochains

« Mettre à l’honneur des nouveaux auteurs »


Gisèle Clair présidente de l’association Sang pour sang polar. Elle organise avec une poignée de bénévoles,le salon du même nom, qui se déroule les 9 et 10 juin prochains, dans les jardins de la communauté de communes.

Rencontre avec une passionnée.

- Comment faiton pour faire venir autant d’auteurs à La TourduPin?

-« On s’est acheté une bonne paire de rames !
Au début, en 2003, on a reçu des auteurs pour la remise des prix du concours de nouvelles. Depuis, je cultive des relations
cordiales avec les maisons d’édition. C’est par ce biais que nous pouvons recevoir des romanciers. Je suis aidée dans cette tâche par Gaëlle Perrin, un auteur qui monte.
Elle prend les contacts avec les écrivains sur les salons auquels elle participe et après je rentre en jeu.
Et puis, le bouche à oreille fonctionne bien.Ceux qui sont déjà venus reviennent et ils amènent leurs copains. Ça prend un
temps fou mais j’aime cela. »

-Quelle est la spécificité de cet événement ?

-« On est un petit salon qui a la spécificité de mettre à l’honneur des nouveaux auteurs, qui ne sont pas forcément reçus
dans les grands salons. »

-Vous considérezvous comme dénicheur de talent ?

-« J’aimerais bien qu’on nous considère ainsi ! Mais ce n’est pas simple de trouver des talents. Beaucoup de gens se pensent écrivains mais ce n’est pas toujours le cas. Personnellement, j’aime le polar car aujourd’hui, c’est devenu un roman sociétal mais ce n’est pas pour cela que j’en écrirais un.
Jamais je n’écrirais un roman. »

-Au début de l’année, vous avez rencontré des problèmes pour obtenir des subventions.
Comment avezvous fait pour financer ce salon?

-« Déjà, les maisons d’édition ont réglé les transports de leurs auteurs pour qu’ils puissent venir à La TourduPin.
Nous avons également des mécènes qui financent ce salon car ils souhaitent aider la culture. Enfin, nous sommes aussi soutenus par une grande enseigne.Grâce à tout cela, nous arrivons à faire un bon salon, qui j’espère drainera du monde.»

-Les auteurs ne sont pas payés. Qu’est ce que cela leur apporte de participer ?

-« Effectivement, ils ne sont pas payés, sauf ceux qui font une animation. Pour eux, c’est une vitrine, ils peuvent faire la promotion de leurs ouvrages et se faire connaître.»

Propos recueillis
par Julie BATAILLON-PICCARRETA du Dauphiné Libéré

LES AUTEURS PRÉSENTS
Un salon, vingt écrivains

Fabien Hérisson, Frédéric Mars, Catherine Fradier, Alain Bron, Karine Giebel, Gérard Coquet, Laurent Guillaume
Laurent Luna, Philippe Paternolli,Stéphane Marchand, Claire favan, Gilles Caillot, Fabio Mitchelli, Aurélien Molas,
JeanLuc  Bizien, Alexis Aubenque, Jacques Saussey, Annabelle Lena, Thanh Van Tran Nhut, Clémence April et Gaëlle Perrin seront présents.

ils dédicaceront leurs ouvrages et discuteront avec le public le samedi et le dimanche.
Une maison d’édition "In Activo"sera également présente. Elle édite notamment deux auteurs qui participent à cette manifestation.





Aucun commentaire: