jeudi 11 août 2016

Cloé MEHDI

 Rien ne se perd  de Cloé Mehdi
Edité par Jigal

Mattia n'a que onze ans. La culpabilité, il connaît, avec un père suicidé, une mère démissionnaire et un tuteur, Zed, accusé de meurtre et rongé de remords.
Un fait divers, vieux de quinze ans, remonte à la surface et met en émoi la petite ville de banlieue.
Une bavure policière. Il s'appelait Said, il avait quinze ans et il est mort. Mattia n'a jamais connu Said mais sa vie est entièrement liée à cette mort stupide .
Tous les adultes qui rayonnent autour de lui ont un lien avec cette histoire ancienne.
Sous la tristesse, les non-dits, la folie, la haine, la honte, sa famille s'est complètement disloquée.
En lisant un matin, sur les murs de la cité «justice pour Said» le jeune garçon sait que l'histoire s'est remise en marche et que rien ne pourra l’arrêter .
Pour faire exploser le silence, les gens du quartier vont s'en mêler, les mères, les soeurs, les amis.... La cité devient un ring où tous les tristes protagonistes de cette tragédie vont s'affronter.
Mattia se sent et se sait suivi sur le trajet de l'école par des hommes louches, ressemblant à des flics. Il se demande si ce n'est pas pour sa soeur Gina. ou pour son tuteur chez qui il loge, ou pour Gab, la compagne suicidaire de celui-ci.
Son monde est noir et gris sombre. Il écoute aux portes et commence à se faire une idée des morts
passés et à venir. Il se rend compte que même mort le passé n'est jamais vraiment enterré

Biographie : Cloé Mehdi a fait sensation en 2014 en recevant le Prix de Beaune pour son premier roman. Elle a alors 22 ans et semble déjà dans l’urgence d’écrire… Elle nous revient aujourd’hui avec ce nouveau roman noir et très sombre

SPSP: Tous les ingrédients, l'injustice, la haine, la violence sont réunis dans ce roman pour en faire un polar urbain. Dans un sujet qui pourrait être convenu, l'auteur y met sa touche personnelle et en fait un premier roman remarquable 22 ans! La valeur n'attend pas le nombre des années!

Aucun commentaire: