mercredi 2 novembre 2016

Sandrine COLLETTE


Il reste la poussière  de Sandrine Collette 
Edité par Denoël


Nous sommes à la fin du XIX siècle, en Argentine.

L'élevage d'ovins et de bovins devient intensif. Les grands propriétaires s’approprient les meilleures terres de la pampa.et repoussent les petits exploitants vers les steppes.
La vie est rude dans ce coin de Patagonie ou la terre est aride.
Là vit une famille: La mère au cœur aussi sec que la steppes qui entoure l'estancia, qui élève seule ses quatre gars et ses centaines de moutons. Parfois,elle se dit qu'elle aurait dû les noyer à la naissance, comme des chatons dont on ne veut pas. Mais voilà il faut le faire tout de suite, après s'est trop tard. Ce n'est pas qu'on s'attache, après il n'est plus temps c'est tout!
Les jumeaux Mauro et Joaquim ,méchants et très violents. Stéban que l'on surnomme «Le débile» car il ne parle plus (ou si peu) depuis qu'il a percé le secret de sa mère et enfin,il y a Raphael, personnage principal du roman. âgé de quatre ans, la bouche à
nourrir supplémentaire, arrivée après le départ du père et qui est devenu le souffre douleur de ses aines de six ans.
Incroyablement seul, celui ci se réfugie auprès de son cheval et de son chien.Voilà longtemps qu'il a
compris combien il était inutile de quémander ailleurs un geste d'affection .
La mère ne dis rien, ne veut pas voir.et dirige tous son monde d'une main de fer.
Une fois par mois, elle va à la ville assouvir sa passion du jeu et noyer ses pertes d'argent dans l'alcool. Un soir, elle joue et perd son fils Joaquin aux cartes.
A partir de ce moment là les rebondissements seront nombreux.
Et pourtant un jour, quelque chose va changer. Raphael parviendra t'il à desserrer l'étau de terreur et
de violence qui l’enchaîne à cette famille?

Biographie: Sandrine Collette est docteur en science politique.
Elle partage sa vie entre l’université de Nanterre et son élevage de chevaux dans le Morvan. 
"Il reste la poussière" son quatrième roman,  paraît en 2016 et obtient le Prix Landerneau du polar. 

SPSP :Sandrine Colette nous offre un roman noir, très noir, ou la sécheresse de la nature environnante entre en communion avec l'aridité des cœurs de ses personnages. 

Aucun commentaire: